c.bouafia@polemicrotechniques.fr
07 78 49 34 83
Devenir membre S'abonner

Publié le 11/07/2018

Retour sur : l’innovation oui, mais frugale

Luc Brunet donnait une conférence sur l'innovation frugale à l'occasion de l'AG du PMT

Luc BRUNET est fondateur de R&D Médiation en 2013, après une carrière à la tête d’un département de R&D industrielle dans le domaine des procédés dans une entreprise de mécanique générale, puis à la direction d’un cluster de 50 entreprises dans le domaine du risque. Il est également l’auteur d’une soixantaine de publications, d’une douzaine de brevets et d’une demi-douzaine d’ouvrages dans le domaine de la R&D et de l’innovation.

L’innovation frugale, de quoi s’agit-il ?

Traduite par « Jugaad » en hindi et « système D » en français, l’innovation frugale a pour objectif de réaliser des objets, des outils ou des supports avec 3 fois rien, qui répondent aux besoins du client et qui apportent des solutions à l’entreprise à moindre coût tout en respectant les contraintes et la législation.

Il rappelle que les différentes révolutions industrielles ont apportées leurs innovations et leurs changements d’usage auprès des populations, développer de nouvelles énergies et améliorer la diffusion de l’information, ce qui est la base pour l’innovation frugale.

Grâce à l’innovation frugale, les petites entreprises sont capables de concurrencer les grands groupes largement installés sur leur marché, car elles sont plus agiles, plus ouvertes aux risques et à l’incertitude et sont prêtes à expérimenter davantage de nouveautés. Des exemples existent chez les entreprises industrielles mais également de services.

Quelques outils simples

La conférence a permis d’échanger autour de quelques outils simples permettant d’intégrer l’innovation frugale dans son entité, en voici une liste non exhaustive :

– S’ouvrir et s’appuyer sur les connaissances en open source disponibles sur internet, (en accès libre dans le monde entier, ouverte aussi aux concurrents)
– Observer ce qu’il se fait ailleurs pour l’intégrer dans son entité,
– Renouveler ses principes et ses procédés,
– Identifier des besoins internes ou de ses clients,
– Trouver des gains de temps dans la production,
– Tenter, tester, essayer de nouvelles formules, de nouveaux modules,
– Développer des outils ou objets sans design, le juste nécessaire à la fonction,
– Réutiliser des objets pour un autre usage,
– Avoir la culture d’apprenant, s’ouvrir aux nouveautés,
– Expérimenter en s’appuyant sur les nouvelles technologies (impression additive…)
– Associer les différents services de l’entreprise, ne pas cloisonner les équipes
– Impliquer les collaborateurs et les futurs utilisateurs
– Accompagner les équipes à s’autoformer
– Supprimer les habitudes : « c’est comme ça !! »
– Savoir abandonner un marché, un produit…
– …